Le mouvement des indignés


    « Ne rougissez pas de vouloir la lune : il nous la faut » par Serge Halimi

    Partagez
    avatar
    Provencracie
    Dev
    Dev

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 12/06/2011

    « Ne rougissez pas de vouloir la lune : il nous la faut » par Serge Halimi

    Message  Provencracie le Ven 1 Juil - 10:11

    « Ne rougissez pas de vouloir la lune : il nous la faut »

    La crise de la dette qui balaie certains pays européens prend une
    tournure inédite : née du choix des Etats d’emprunter pour sauver les
    banques, elle place des pouvoirs publics exsangues sous la tutelle
    d’institutions soustraites au suffrage universel. Le destin des peuples
    de la Grèce, du Portugal et de l’Irlande ne se forge plus dans les
    Parlements, mais dans les bureaux de la Banque centrale, de la
    Commission européenne et du Fonds monétaire international. En attendant
    une convergence des mouvements sociaux ?


    Par Serge Halimi

    Economique mais aussi démocratique, la crise européenne soulève
    quatre questions principales. Pourquoi des politiques dont la
    banqueroute est assurée sont-elles néanmoins déployées dans trois pays
    (Irlande, Portugal, Grèce) avec une férocité remarquée ? Les architectes
    de ces choix sont-ils des illuminés pour que chaque échec — prévisible —
    de leur médication les conduise à en décupler la dose ? Dans des
    systèmes démocratiques, comment expliquer que les peuples victimes de
    telles ordonnances semblent n’avoir d’autre recours que de remplacer un
    gouvernement qui a failli par un autre idéologiquement jumeau et
    déterminé à pratiquer la même « thérapie de choc » ? Enfin, est-il
    possible de faire autrement ?

    Juillet 2011 - extrait et sources
    lire la suite ICI : http://www.monde-diplomatique.fr/2011/07/HALIMI/20760

    auteur : Serge Halimi

      La date/heure actuelle est Ven 17 Nov - 17:36