Le mouvement des indignés


    #Fukushima - Radioactivité : en mai 2011, du Xenon 133 couvre l' Europe , le Monde..

    Partagez
    avatar
    Provencracie
    Dev
    Dev

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 12/06/2011

    #Fukushima - Radioactivité : en mai 2011, du Xenon 133 couvre l' Europe , le Monde..

    Message  Provencracie le Mer 23 Nov - 10:48



    Ces mesures ont été réalisées par l'Institut Norvégien de Recherche Aérologique (NILU) qui a publié
    jusqu'au 14 mai 2011 ses previsions et données, pour ensuite les passer
    en sous repertoire de leur site. Fukushima ? tout va bien.. silence.

    FUKUSHIMA - 19 mai 2011 - sources : http://zardoz.nilu.no/~flexpart/fpinteractive/plots/tracer_h_2744.gif
    Institut : http://zardoz.nilu.no/~flexpart/fpinteractive/plots/?C=M%3BO%3DD
    Le 129Xe est produit par désintégration β- de l'iode 129, qui possède une demi-vie de 16 millions d'années. Comme ce dernier, les isotopes 131mXe, 133Xe, 133mXe et 135Xe font partie des produits de fission de l'uranium 235 et du plutonium 23949,50, et peuvent donc servir d'indicateurs d'explosion nucléaire d'origine humaine.
    sources : xenon - http://fr.wikipedia.org/wiki/X%C3%A9non
    -----
    Iode 131 - 19 mai 2011 - http://zardoz.nilu.no/~flexpart/fpinteractive/plots/tracer_h_2742.gif
    L'iode 131 a une demi-vie de 8 jours. C'est un émetteur de rayons γ mais aussi de rayons β-. Il est abondant parmi les produits de fission des réacteurs nucléaires.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Iode

    du Xenon ? Fukushima, mais le site est civil ? Les français ont amené du mox ? Place aux experts.. http://fairewinds.com/

    Il demontre, en l'absence de communiqué officiel de l'ASN, de l'AIEA a ce sujet (autorités de sureté nucleaire) une correlation avec les travaux de recherche du professeur Gundersen.. On peut voir ici que l'isoptope Xe 133 couvrait l'Europe en mai.. La CRIIRAD a lancé le 26 mars , une pétition pour une transparence totale sur la radioactivité de l’air que nous respirons.. nous fumes de milliers a signer, mais point de reponse encore..
    http://www.criirad.org/

    17 nov 2011
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=202252269852805&set=a.131266500284716.32170.131262483618451&type=3&theater


    Dernière édition par Provencracie le Mer 23 Nov - 10:59, édité 1 fois
    avatar
    Provencracie
    Dev
    Dev

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 12/06/2011

    Re: #Fukushima - Radioactivité : en mai 2011, du Xenon 133 couvre l' Europe , le Monde..

    Message  Provencracie le Mer 23 Nov - 10:56

    Une lutte pour le droit de savoir depuis des mois, nous les citoyens, demandons une transparence sur la radioactivité dans l'air !
    La France, l'ASN avaient promis la totale transparence, mais sans dire quand...
    une reponse 8 mois plus tard..

    Communiqué du 21 nov de l'Ambassade de France de Norvege
    Les conséquences de Fukushima revues à la hausse
    http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68243.htm

    Une équipe internationale
    de chercheurs, dirigée par le Dr. Andreas Stohl [1] de NILU (institut
    norvégien de recherche atmosphérique) [2] a fourni de nouvelles
    informations sur la quantité de matière radioactive qui a été libérée
    dans l'atmosphère lors de l'accident de la centrale nucléaire de
    Fukushima, endommagée par le séisme et le tsunami au Japon en mars 2011.
    Cette étude [3] a été menée par des chercheurs de NILU, de l'Université
    des Ressources Naturelles et des Sciences de la Vie de Vienne [4], de
    l'Institut Central Autrichien de Météorologie et Géodynamique [5], de
    l'Université Polytechnique de Catalogne [6], et de Goddard Sciences de
    la Terre, Technologie et Recherche (Columbia, USA) [7].

    L'étude montre que les rejets radioactifs sont bien plus important que
    ce que le gouvernement japonais a annoncé, mais également que les
    piscines utilisées pour stocker les éléments radioactifs ont contribuées
    de manière significative aux émissions de césium 137, élément
    extrêmement dangereux tant pour ses propriétés physiques que pour sa
    longue période radioactive (30 ans). "Il ne fait aucun doute que
    l'accident de Fukushima est le plus grave accident nucléaire depuis
    Tchernobyl, notamment en terme d'émissions de xénon 133 et de césium
    137", confirme Andreas Stohl.

    Les travaux de recherche sont basés sur l'observation effectuée depuis
    plusieurs stations de surveillance dans le monde, un modèle de
    dispersion atmosphérique, ainsi que sur les informations concernant le
    cours des événements lors de l'accident. "Nos calculs sont basés sur
    environ 1000 mesures effectuées au Japon, aux Etats-Unis et en Europe.
    Cette étude est la plus complète existant aujourd'hui sur le sujet.",
    dit Andreas Stohl.

    Tout indique que les rejets de césium 137 ont à la fois commencé et se
    sont terminés plus tôt que prévu. La quantité libérée est estimée à 36
    PBq (unité de mesure de l'activité d'un radionucléide du système
    international, un pétabecquerel valant dix puissance quinze becquerels).
    Cela correspond à 42% des rejets de Tchernobyl, ce qui fait de
    l'accident Fukushima la deuxième plus grosse émission de césium 137. 80%
    de cet isotope serait parti dans l'océan, tandis que 19% aurait été
    déposé sur le territoire japonais.

    Les résultats de l'étude montrent en outre que les rejets de xénon 133
    ont été d'environ 16700 PBq. C'est le plus grand rejet civil jamais
    enregistré, environ 2,5 fois plus élevé que lors de l'accident de
    Tchernobyl en 1986. Sa dispersion aurait commencé dès le matin du 11
    mars, après le tremblement de terre. Le xénon 133 n'est absorbé que dans
    une faible mesure par le corps humain, ses effets sur la santé sont
    donc moins préoccupants. "Il est cependant primordial de comprendre ce
    qu'il s'est passé durant l'accident.", précise Andreas Stohl.

      La date/heure actuelle est Mer 16 Aoû - 21:50