Le mouvement des indignés


    Journée de la gentillesse le 13 novembre

    Partagez
    avatar
    Provencracie
    Dev
    Dev

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 12/06/2011

    Journée de la gentillesse le 13 novembre

    Message  Provencracie le Ven 14 Oct - 16:55

    .Journée de la Gentillesse



    A l'occasion de la future Journée de la Gentillesse, le 13 novembre
    pro­chain, Psychologies Magazine pro­pose aux pro­fes­seurs des écoles
    quelques idées toutes simples pour mettre un peu de dou­ceur et de
    gen­tillesse dans la classe. Testées avec suc­cès dans plu­sieurs
    écoles, elles s'intègrent dans les pro­grammes péda­go­giques officiels.












    1. La Fleur des compliments


    Le pro­fes­seur dis­tri­bue à chaque élève un des­sin repré­sen­tant
    une mar­gue­rite. Au centre de la fleur, l'enfant écrit son pré­nom. La
    feuille cir­cule ensuite dans la classe. Les autres élèves ins­crivent
    dans chaque pétale une qua­lité de l'enfant : il est adroit, il est
    drôle, il joue bien au foot, il sait gar­der un secret(1)... Chacun
    récu­père ensuite sa fleur et la lit à haute voix, s'il le sou­haite.
    L'enseignant peut aussi affi­cher toutes fleurs sur le "mur de la
    gentillesse".



    2. L'Ami secret


    Chaque élève tire au hasard le pré­nom d'un autre et l'observe en
    cachette pen­dant une jour­née. En fin d'après-midi, il lui offre un
    des­sin, un poème ou une chan­son, où il exprime les qua­li­tés qu'il a
    remar­quées chez lui. Ce "cadeau" peut res­ter secret, il peut aussi
    être mon­tré au reste de la classe, chanté ou lu à haute voix.

    3. L'Ange gardien


    Pendant une semaine, chaque élève s'engage à être gen­til avec un
    autre, dont il aura pio­ché le nom. Il prend de ses nou­velles, l'invite
    à jouer avec lui, le défend en cas de besoin... Le "pro­tégé" ne
    connaît pas son ange-gardien. Le vendredi, le pro­fes­seur demande aux
    enfants d'exprimer leurs sen­ti­ments : était-il facile ou dif­fi­cile
    d'être gen­til ? Etait-ce une source de fierté ? Ont-ils reconnu leur
    ange gar­dien ? Sont-ils deve­nus amis ?

    4. Le jeu de rôle


    Les élèves lisent le texte de Max et Lili veulent gagner le prix de la gen­tillesse,
    et com­mentent les pas­sages où la gen­tillesse est mise en défaut :
    celle où Lili triche pour pré­pa­rer le petit-déjeuner, celle où elle
    fait croire à Max que les filles pré­fèrent les durs... Puis ils
    rejouent la scène, la pro­longent, la trans­forment. Ils peuvent aussi
    inter­pré­ter une scène ins­pi­rée de la vie réelle : un enfant a été
    exclu d'un groupe parce qu'il jouait mal, un autre a été la cible de
    moque­ries, parce qu'il était bon élève...

    5. Les défis de la gentillesse


    L'enseignant pro­pose à chaque élève de choi­sir un "défi
    gen­tillesse", si pos­sible, dans un domaine où il estime avoir besoin
    de s'améliorer : résis­ter aux pro­vo­ca­tions, ran­ger la classe, aider
    son voi­sin à faire un exercice(1)... Il leur dis­tri­bue un des­sin
    qui repré­sente un ther­mo­mètre. L'enfant fixe d'un trait rouge son
    niveau en début de jour­née, puis d'un trait bleu le niveau atteint en
    fin d'après-midi. A-t-il ou non pro­gressé ? Un tour de table per­met à
    cha­cun de s'exprimer sur son défi.

    6. Autour des images


    A la mai­son, les enfants découpent des pho­tos de maga­zines qui
    évoquent la gen­tillesse ou la méchan­ceté : concert de soli­da­rité
    pour les vic­times d'un trem­ble­ment de terre, publi­cité pour une
    asso­cia­tion huma­ni­taire, per­sonne âgée iso­lée... Le len­de­main,
    cha­cun décrit et com­mente son image, et jus­ti­fie son choix.
    L'enseignant peut réunir ces images dans un clas­seur en les regrou­pant
    par thème (domaine d'intervention, proxi­mité géo­gra­phique...) ou les
    afficher. Il en pro­fite pour ini­tier ses élèves à l'analyse d'images :
    à qui s'adresse la photo ? Quel est son objec­tif ? Quelles sont les
    tech­niques utilisées ?

    7. Les mots qui touchent


    A l'aide d'un dic­tion­naire, les élèves tra­vaillent sur le
    voca­bu­laire de la gen­tillesse : défi­ni­tion, syno­nymes,
    anto­nymes... Le pro­fes­seur leur demande de construire des phrases
    avec ces mots. Certaines notions sont très proches : bien­veillance,
    géné­ro­sité, coopé­ra­tion... Quelles sont les dif­fé­rences ? Les
    clas­ser par ordre d'importance. Cet ate­lier est plus effi­cace en
    petits groupes, pour que cha­cun puisse s'exprimer. Un volon­taire se
    charge de la syn­thèse ensuite.

    8. Autour de la lit­té­ra­ture jeunesse


    Le pro­fes­seur choi­sit un album ou un roman sur le thème de la gen­tillesse (voir liste sur psychologies.com). Il
    le lit avec ses élèves, le com­mente avec eux, puis leur demande de
    repé­rer les pas­sages qui expriment le mieux la gen­tillesse (avec
    quels mots ?), d'analyser le com­por­te­ment des per­son­nages,
    d'imaginer ce qu'ils auraient fait à leur place. Il leur pro­pose
    ensuite de racon­ter un épisode de leur vie où eux-mêmes ont fait preuve
    de gen­tillesse, puis un autre où quelqu'un s'est mon­tré gen­til avec
    eux. Qu'ont-ils ressenti ?

    9. Le débat philo


    L'enseignant orga­nise un débat sur le thème de la gen­tillesse.
    Qu'est-ce que la gen­tillesse pour les enfants, pour les adultes ?
    Pourquoi est-ce une qua­lité impor­tante ? Quels sont les obs­tacles qui
    l'empêchent de se mani­fes­ter ? Que pourrait-on ima­gi­ner pour
    l'instaurer à l'école, à la mai­son ? Les enfants s'expriment à tour de
    rôle, uni­que­ment s'ils le dési­rent, sans s'interrompre ni se
    cri­ti­quer, un bâton de parole à la main. Un "maître du temps" veille
    au res­pect du temps de parole, un "scribe" fait la syn­thèse du débat.

    10. La Charte de la gentillesse


    A l'issue de ce débat, les élèves peuvent rédi­ger une Charte de la
    gen­tillesse que cha­cun — ensei­gnant com­pris — s'engage à res­pec­ter
    : être poli et patient avec les autres, rendre ser­vice au moins une
    fois par jour à quelqu'un, aider les élèves en dif­fi­culté... Cette
    Charte est dif­fé­rente du règle­ment de classe. Elle peut pré­voir des
    récom­penses pour les plus gentils.

    Retrouvez d'autres idées d'ateliers gen­tillesse sur le site psychologies.com !

    (1) Pour les aider, l'enseignant aura rédigé avec eux aupa­ra­vant une liste, dont ils pour­ront s'inspirer.




    sources : http://www.vousnousils.fr/fiche-pedagogique/journee-de-la-gentillessepsychologies-magazine

      La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 5:25