Le mouvement des indignés


    Arrestation sans délit des Indignés à Paris: la suppression de la démocratie ?

    Partagez

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Arrestation sans délit des Indignés à Paris: la suppression de la démocratie ?

    Message  Marc le Dim 25 Sep - 11:08

    Bonjour

    Au cas où vous seriez un simple visiteur et non déjà Indigné: voilà un motif d'Indignation nouveau :

    A paris nos amis Indignés ont été arrêtés sans avoir commit aucun délit: c'est du jamais vu me semble-t-il dans la Cinquième République Française, on leur a inventé des motif bidon, comme activité sectaire ou religieuse en public.

    C'est très grave, cela veut dire clairement que nous ne sommes plus en démocratie mais dans un Etat Policier.

    A ce propos même les policiers eux mêmes ont exprimé leurs réserves par rapport à ce qu'on leur faisait faire.

    C'est le hic sur lequel se brisent nos adversaires: on ne passe pas du jour au lendemain, voire on ne passe pas du tout, c'est irréversible de la démocratie à un régime policier, malgré des millions ou des milliards d'euros investis dans la communication-propagande.

    -----

    Tant qu'on y est, il faut parler de la façon dont est organisé le contrôle du peuple.

    On ne fait même plus appel à des policiers maintenant mais à des Officines privées qui surveillent à la fois

    les fo rums et les entreprises.

    Dans mon cas l'officine qui surveillait mon travail s'est mise en rapport avec l'officine qui surveillait un forum où je m'exprimais un peu trop librement. Elles se sont passées entre elle, toutes informations disponibles.

    Je retrouvais sur le forum des mails à moi envoyés à une seule personne de mon travail !

    Voilà où en est notre démocratie !


    Dernière édition par Marc le Lun 3 Oct - 19:26, édité 3 fois

    yonosoy

    Messages : 53
    Date d'inscription : 12/09/2011

    Re: Arrestation sans délit des Indignés à Paris: la suppression de la démocratie ?

    Message  yonosoy le Dim 25 Sep - 11:52

    Marc, tu ne pourrais pas essayer de poster des sujets déjà publiés sur le forum, dans les mêmes sujets? Il y-a des tas de sujets, sans réponse du coup, sur les événements lors de la marche des indignés à Paris. Pourquoi ne pas tout rassembler?
    Tu vois ce que je veux dire?
    ^^

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: Arrestation sans délit des Indignés à Paris: la suppression de la démocratie ?

    Message  Marc le Dim 25 Sep - 11:56

    Avec le temps, entre les récits de témoins et le témoignage de Blue, on arrive à beaucoup mieux cerner ce qui s'est passé exactemnt, le 15 septembre 2011, entre 20 heures et 23 heures 30, , à Paris/saint Germain des Près.

    Il faut aller plus loin et identifier chacun des policiers qui a participé à cet acte inique afin de les faire comparître individuellement pour actes anti-républicain, on va trouver la qaulification juridique précise.

    Ces personnes doivent être bannies du territoire et destituée de la nationalité française, après avoir agi comme de vaulgaires barbouzes.
    -----------------------------

    INDIGNES TABASSES (l'article est recopié de SINE mensuel d'Octobre 2011, sans en changer une virgule)



    Onze indignés seront jugés à Paris le 31 Octobre [si j'ai bien compris ce qu'a dit BLUE le motif serait "Menace pour la sécurité Intérieure"] après avoir été matraqués par les CRS.

    Témoignage d'un passant sous le choc.



    SAINT GERMAIN DES PRES (PARIS Ve) , LUNDI 19 SEPTEMBRE, 20 HEURES, JE PASSE DEVANT L'EGLISE. Cinq CRS descendent d'un fourgon qui s'est garé précipitament. A l'angle de la rue Bonaparte et du Boulevard Saint Germain, un groupe de cent à cent cinquante personnes, plutôt jeunes, marche sur le trottoir face à moi. Ils ont des nez de clown, des instrument de musique des pacartes en carton. ils crient "liberté! Liberté".



    En voyant les CRS, ils traversent le boulevard, se massent sur l'autre trottoir.

    Ils avancent à nouveau et se font alors frapper à grand coups de mattraque.



    Des CRS viennent en renfort.

    Une femme au sol semble touchée.



    Des sirènes retentissent, une quinzaine de fourgons de CRS arrivent ainsi que des voitures de policiers en civil.



    On me dit que ce sont les Indignés espagnols, arrivés à Paris trois jours auparavant, qu'ils cherchent un endroit pour dormir,



    que leur but est de rejoindre Bruxelles.

    Encerclés par des dizaines de policiers, ils lèvent les mains pour signifier leur non-biolence.

    La nuit commence à tomber.

    A côté de moi, une institutrice se révolte: "Honte!"

    De plus en plus de témoins se massent, prennent des photos, filment.

    [pouvons nous récupérer ces films ?]

    "Libérez les Indignés"

    [et j'aurais rajouté mais uniquement si j'avais été tout seul "Mettez en taule les CRS", je pense que en effet ces policiers se sont rendus coupable d'entrave à la liberté de circuler de rssortissants espagnols sur le territoire français, qui est un délit assez grave]

    Aucun grand média n'est présent.

    Les Indignés sont mis un à un dans un car, parfois trainés au sol.

    Les manifestants déjà enfermés crient et frappent les vitres grillagées.

    Un groupe d'une cinquantaine de passants s'est formé observant, outrés ce déploiement de violence d'Etat.



    Un message circule.

    Empêcher le car de Police de quitter les lieux.

    mais le fourgon passe en force, entouré de motards et de CRS qui courent,

    [tout ce beau monde, je parle des seuls ayant fait un délit: les policiers, et en matière de délit on ne peut pas dire:

    "J'obéissais aux ordres" , car dès qu'un ordre est illégal, un fonctionnaire doit appliquer son droit de retrait.]

    armés de matraques.

    Ils chargent le groupe de témoins devenus acteurs, flash ball au niveau des visages,

    et frappent.

    Un viel homme tombe, une femme perd ses béquilles.

    D' autres se réfugient sur la terrasse du café Mabillon.

    Les Indignés encore présents continuent à jouer de la musique.

    [L'action des témoins a tout de m^me permis que certains Indignés ne soient pas arrêtés]

    Trois quart d'heure plus tard, le car revient vide.

    [Cela me fait penser à des films sur les activités de la gestapo à Paris pendant la guerre]

    Même principe : un à un ils sont emmenés de force.

    Il et 23h30.

    Les Indignés ont tous été embarqués, les troupes policières quittent bruyament les lieux;

    Contenu sponsorisé

    Re: Arrestation sans délit des Indignés à Paris: la suppression de la démocratie ?

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 20:58