Le mouvement des indignés


    Compte-rendu de mon sejour en Espagne

    Partagez
    avatar
    Paco

    Messages : 94
    Date d'inscription : 22/06/2011

    Compte-rendu de mon sejour en Espagne

    Message  Paco le Mar 9 Aoû - 17:19

    Bonjour à toutes et à tous!

    Je tiens à m'excuser pour mon long silence. Je viens de rentrer en France et ces
    derniers jours j'ai eu peu d'accès à Internet. Par contre, j'ai eu l'occasion
    d'observer de mes propres yeux le 15M dans deux villes espagnoles: Barcelone et
    Madrid. J'aimerais partager avec vous ce que j'ai pu vivre la semaine du mois
    de juillet:

    Ce qui me vient à l'esprit avant tout ce ne sont pas des faits mais des
    sentiments. Dans les rues espagnoles j'ai découvert le sens d'un mot
    qu'auparavant n'avait pour moi qu'une signification purement intellectuelle:
    fraternité. C'est ce qui ressort des rassemblement multitudinaires auxquels
    j'ai pu assister. Les Espagnols ont appris non seulement qu'ils ont des
    problèmes communs et qu'ils peuvent les résoudre ensemble mais aussi que nous
    sommes tous égaux, que "l'autre" existe et qu'il est beau qu'il soit
    tel qu’il est. Le partage va bien au-delà de la politique, on partage de l'eau,
    de la nourriture, des sourires: tout se fait dans la joie.
    Un autre sentiment qui a pris les rues de mon pays est l'euphorie qui a chassé
    la résignation. Cette euphorie nait de la certitude que les choses doivent
    changer et qu'on peut les changer tous ensemble.


    J’ai partagé ces émotions avec beaucoup de gens, Espagnols
    et non, je reviens chargé de bons souvenirs, ayant fait de belles rencontres, avec
    de projets et de l’énergie pour l’avenir.

    Je passe à présent à la narration (non exhaustive) des événements. J’essaierai
    d’être objectif:

    20 juillet. J'ai participé à une
    manifestation à Barcelone contre les coupes à l'état social. Nous étions 30000
    dans les rues. La manif s'est close avec une assemblée à laquelle ont participé
    des milliers de personnes. Elle avait été convoquée par les Assemblées des
    quartiers de Barcelone et des villes qui l’entourent. L’ordre du jour avait été
    consensué auparavant par l’ensemble des Assemblées. C’est une méthode qui, à
    mon avis, évite la verticalité et les hiérarchies : tout part des bases et
    remonte vers le haut. On a débattu des actions qui seraient menées le lendemain,
    même si les forces de l’ordre étaient là. La transparence dans la prise de
    décisions est fondamentale.



    21 juillet. J'ai manifesté devant un
    hôpital barcelonais où l'on vient de licencier 130 employés. Comme le jour
    précédent, la manifestation s’est déroulée dans un esprit festif, au milieu des
    chants. Nous étions une 60taine. Ne soyez pas étonnés par le faible nombre.
    Chacun participe quant il peut: Peu importe si l'action est grande ou petite. D’autres
    actions étaient prévues à d’autres points de la ville.



    22 juillet. Je suis parti à Madrid
    avec des indignées catalans. Nous allions rejoindre les personnes qui
    participaient aux marches indignées et qui arrivaient dès 4 coins de l'Espagne.
    J’aimerais parler un peu de cette Marche. Si j’ai bien compris elle a été
    conçue comme une nécessité : Internet étant très utile pour échanger mais ne
    suffisant pas les Espagnols ont décidé de se retrouver physiquement dans un
    point de la géographie espagnole. Madrid a été choisie non pas parce que c’est
    la capital de l’Etat mais parce que elle se trouve au centre de la Péninsule et
    parce que c’est de Puerta del Sol que tout est parti. La Marche est vite
    devenue un moyen de propagation du 15M : les différentes Marches ont
    traversé des zones rurales où le mouvement n’était pas encore arrivé, ont fait
    des AG dans les villages et recueilli les doléances de leurs habitants.



    23 juillet. J'ai rencontré
    physiquement les membres de la commission de traduction dans l’un des points d’arrivé
    de la Marche. Cela m’a fait du bien de mettre des visages sur des noms que je
    ne connaissais que par Internet. On avait prévu un repas (gratuit) pour les
    marcheurs. C’était sympa : on se sentait vraiment accueillis. Manifestation
    à Madrid. D'après El Pais nous étions 37500 personnes dans les rues. Etant
    un journal filogouvernamental on peut supposer qu’on était plus nombreux. Le
    point d'arrivée était Puerta del Sol. Les marcheurs venus de l'Andalousie, de
    la Catalogne, des Asturies, du Pays Basque, de l'Estrémadure...bref, de toute
    l'Espagne, ont raconté leurs expériences, les problèmes des villages qu'ils ont
    traversé, leurs projets pour les résoudre...L’optimisme régnait dans l’air :
    des citoyens s’adressaient à des citoyens,
    enfin !



    24 juillet. Matin: les différentes
    commissions de travail se sont réunies en AG au Parc du Retiro: madrilènes,
    basques, catalans...ont pu échanger face à face. Pour ma part j'ai participé à
    la commission d'international: cela a été l’occasion de rencontrer des gens
    venus d’Italie, de Grèce, de Tunisie et, bien sûr, de France. Nous nous sommes
    réunis en AG pour discuter des stratégies à suivre pour répandre et coordonner le
    mouvement. Comme nous étions nombreux nous avons décidé de nous diviser en
    groupes de travail pour faire des propositions que nous avons écrites sur des
    post it. On nous a donné deux contraintes :


    -on devait trouver un 5 propositions environ (ce qui a servi
    à ne pas alourdir l’AG)


    -les propositions devaient être formulées de manière claire
    (ce qui nous a rendu plus performants).





    Au bout d’une heure nous avons fait une mise en commun :
    nous avons exposé nos idées qui ont été approuvées (ou pas) par l’Assemblée. Ce
    brainstorming s’est avéré très productif ! Les autres ont des idées que
    nous n’avons pas, et nous avons des idées que les autres n’ont pas : nous
    les partageons et tout le monde est gagnant. Les post-it ont été classés par
    thèmes et collés sur des grandes fiches bristol. Un organisation superbe et
    avec peu de moyens. Vu que, pour être mises en place, certaines de ces
    propositions ont besoin de l’intervention de personnes qui ont de compétences
    que nous n’avons pas on les leur soumettra par la suite. On attend donc leur
    accord. Un peu laborieux mais très démocratique.


    Sur ce l’heure du repas est arrivée. Afin de se coordonner,
    les Français ont décidé de rester au travail. On a constitué une Commission
    Nourriture qui s’est chargée d’aller chercher un petit casse-croûte. En mangeant
    nous avons profité pour nous présenter, parler de nos villes et échanger nos mails
    et numéros de téléphone. Une liste de diffusion contenant nos adresses a déjà
    mise en place. Si vous voulez vous y inscrire passez moi votre mail en message
    privé. Nous avons également décidé de créer un groupe sur N-1, la plate forme libre
    de droits créé par les informaticiens du mouvement. Si vous voulez en faire
    partie dites-le moi , je vous informerai de la démarche à suivre. Voici une
    petite présentation de l’esprit du site :





    http://fr.wikinoticia.com/Technologie/Logiciels/85934-n-1-le-reseau-du-mouvement--15m





    L’après-midi nous sommes partis pour la deuxième
    manifestation de la semaine : -), aussi nombreuse que la précédente!
    Le départ a été très émouvant, les rues étaient noires de monde et on avait
    prévu un micro avec des immenses haut-parleurs. N’importe qui pouvait s’approcher
    et dire ce qu’il voulait. Je retiens trois interventions : celle de l’un
    des marcheurs qui racontait son expérience, celle d’un vieux monsieur qui nous
    a offert une chanson composée par lui même où il listait un certain nombre de
    problèmes de notre société et celle d’une femme à qui on avait enlevé son
    enfant juste après son accouchement. On pourrait penser qu’il s’agit d’une
    affaire trop spécifique : il n’en est rien. La dame a dit « Je suis
    avec le 15M, parce que le 15M est avec moi ». J’ai appris que le 15M est
    inclusif, toute revendication a le droit d’être portée. La solidarité, l’un de
    ses traits caractéristiques, lui a fait gagner beaucoup de coeurs.





    25 Juillet. Les
    AGs ont continué pendant toute la journée. La Commission d’Economie a reçu la
    visite d’un hôte d’exception : Joseph Stiglitz, prix Nobel en 2001. En
    International, le matin, nous avons accueilli des représentants de différentes
    Commissions (Economie, Ecologie, Education…) qui nous ont fait part du fruit de
    leurs réflexions. On a pu constater que bien
    de phénomènes ne touchent pas que l’Espagne mais aussi d’autres pays, d’où l’intérêt
    de l’extension du mouvement. Je ne citerai que deux exemples :


    -les OGMs, qui ne
    savent pas ce que sont les frontières.


    -la Constitution. Un groupe travaille sur la réécriture de
    la Constitution par le peuple Espagnol. Ils se sont rendus compte qu’il
    faudrait que les citoyens européens en écrivent une.





    L’après-midi a été consacré à la Marche sur Bruxelles mais
    ce sujet mérite un post à part (nous les aurons peut-être parmi nous !),
    tout comme l’organisation du 15M.


    Pour ce qui est de la Marche je vous laisse un petit avant
    bouche ici (veuillez noter que je ne partage pas deux phrases de ce texte :
    le mouvement est loin, bien loin de s’être essoufflé. Et il a déjà fait pas mal
    de propositions au point que certains partis politiques, de droite comme de
    gauche -et pas des moindres- commencent a s’en inspirer. Je n’en reviens pas !):





    http://fr.myeurop.info/2011/07/27/la-longue-marche-des-indignes-sur-bruxelles-3083





    Quant l’organisation j’écrirais un autre post demain :
    je ne veux pas vous lasser :- )





    Tout de même je n’aimerais vous laisser sans partager avec
    vous les photos prises par une indignée marseillaise et le compte-rendu d’une
    indignée stéphanoise. Cela en vaut vraiment la peine, régalez-vous !








    Compte-rendu (à
    lire absolument
    !):


    https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=gmail&attid=0.1&thid=13182e28e09473c2&mt=application/pdf&url=https://mail.google.com/mail/?ui%3D2%26ik%3Db75892c187%26view%3Datt%26th%3D13182e28e09473c2%26attid%3D0.1%26disp%3Dsafe%26zw&sig=AHIEtbTCyosOB2n6fJfdutEuwahGaR1EXg&pli=1





    Photos (c’est
    pas beau tout ça ?):






    https://picasaweb.google.com/111941935076018752366/23Juillet2011MadridVallecasAssembleeEtAccueilMarcheEst?authuser=0&feat=directlink
    https://picasaweb.google.com/111941935076018752366/23JuilletIndignesVallecasCampementEtFormationActionNonViolente?authuser=0&feat=directlink
    https://picasaweb.google.com/111941935076018752366/23JuilletManifestationDeVallecasJusquASol?authuser=0&feat=directlink

    https://picasaweb.google.com/111941935076018752366/24JuilletForumIndignesInternational?authuser=0&feat=directlink
    https://picasaweb.google.com/111941935076018752366/24JuilletGroupeDesFrancaisAuForumInternationalDesIndignesAMadrid?authuser=0&feat=directlink
    https://picasaweb.google.com/111941935076018752366/24Juillet2011ManifestationIndigneeAMadrid?authuser=0&feat=directlink



    Amitiés





    Paco
    avatar
    Paco

    Messages : 94
    Date d'inscription : 22/06/2011

    Re: Compte-rendu de mon sejour en Espagne

    Message  Paco le Mer 10 Aoû - 8:59

    Je viens de m'apercevoir que vous ne pouvez pas avoir accès au compte-rendu de notre amie stéphanoise. Le lien que j'ai posté est relié à mon couriel. Maladroit comme je suis, je n'arrive pas à télécharger le document sur le forum. Je vous mets donc la première partie du texte en question car elle est très bien et dit des choses fondamentales. Si vous voulez je peux poster la suite bout par bout. Allez, j'arrête et laisse la parole à M.:

    LE SOLEIL DE MADRID EN NOUS
    15 M est le nom espagnol qui fait référence à la date du 15 mai, le début du mouvement
    populaire à Madrid qui a été ensuite dénommé par la presse comme mouvement « des
    indignés ». Voici la carte de la grande marche des espagnoles qui « ont pris les routes,
    après avoir pris les places et les quartiers ». L'arrivée de cette marche programmée pour
    le 23 juillet 2011, est la raison de notre venue à Madrid.
    Les 23 – 25 juillet 2011, j'ai eu une chance énorme d'assister aux marches, aux
    rassemblements, aux assemblées populaires 15M à Puerta del Sol, les rues de Madrid,
    au parc du Retiro. Voici quelques impressions, réflexions et le soleil de ces jours
    magiques à Madrid à partager avec vous.
    La synthèse de ce week-end pour moi, c'est une grande inspiration et un grand espoir
    apportés avec « le soleil » de la fameuse place de Madrid, des rues et des parcs pleins
    de gens, de l'accueil chaleureux, de l'attention et du respect portés à ceux qui nous
    entourent. C'est aussi le contraste étonnant entre mes attentes et les premières
    impressions avant d'arriver à Madrid, et le sentiment après avoir vécu la magie de cette
    rencontre ensoleillée.

    Dans le car pour Madrid, nous avons fait connaissance de V., une fille espagnole
    qui rentrait du festival en France. Les premières discussions passionnantes de son
    expérience du 15 mai à Madrid, les photos de la vie du campement sur Puerta del Sol, la
    créativité et l'enthousiasme des gens, les « petites assemblées » de 200-300 personnes
    dans sa ville de 6000 (?) habitants au Nord de Madrid. Cette notion même des « petites »
    assemblées où la seule chose qui me reste à lui dire : Beh... oui... Chez nous aussi, on a
    une … petite ... assemblée »
    Donc, cette première admiration : « chapeau ! » pour le travail énorme que les
    espagnols ont fait, même s'ils se disent « les premiers surpris » et au même temps le
    sentiment d'un énorme écart, une précipice entre le miracle qu'ils sont en train de vivre
    ici, et ce que nous pouvons faire et vivre chez nous.
    Pour moi, le plus beau cadeau et mon miracle de ce week-end espagnol est le sentiment
    et même la conviction que le précipice entre l'Espagne, la Puerta del Sol inondée des
    personnes à construire le nouveau monde et le cercle des gens assis par terre sur la
    place de l'Hôtel de Ville à Saint Étienne, cette précipice en réalité n'existe pas.
    C'est un
    sentiment qu'il s'agit des formes différentes du même état d'esprit, des mêmes
    aspirations, des mêmes démarches que nous faisons chacun de notre côté pour aller vers
    le même but. Nous faisons la même chose mais de différentes façons adaptées à la
    situation et le contexte de chacun.
    Ce plus beau cadeau pour moi, est que j'ai compris
    que je me sens de la même façon quand j'étais entourée de l'océan des gens sur Puerta
    del Sol et dans le petit cercle de l'assemblée stéphanoise. Et que donc à vingt sur la
    place Hôtel de Ville nous sommes très proches des énormes assemblées espagnoles,
    beaucoup plus proches qu'on aurait pu penser.

    Le contexte social, culturel, politique a fait qu'en Espagne des milliers des personnes ont
    « pris » des places publiques, des quartiers, des routes pour se retrouver en assemblées
    populaires, dans ce grand respect et écoute mutuels. C'est une grande force de pouvoir
    transformer nos différences en notre richesse. Je l'ai beaucoup entendu dire auparavant,
    dans des contextes divers et variés, et je suis fière et heureuse d'assister maintenant
    aux vraies expériences de le mettre en pratique. Cela demande une énorme patience et
    tolérance pour l'appliquer dans les débats, discussions. C'était vraiment très beau à voir
    en assemblées à Madrid que la priorité n'est pas la recherche de l'efficacité dans la prise
    de décisions, mais les efforts de trouver une solution consentie par chacun. Et chaque
    consentement atteint parmi ces très différents « nous » est une victoire.
    Sans parler de la richesse des solutions qui apprennent à tenir compte des différents
    points de vus de nous tous, j'y vois une deuxième grande force de ces assemblées
    populaires qu'on trouve sous les noms différents « Les indignés » – « 15M » - « Toma la
    plaza » - « Take the square » etc. Cette deuxième force est, d'une part, ne pas attendre
    d'arriver au bout du chemin pour appliquer nos idées et nos convictions, et d''autre part,
    de changer nous-mêmes (nos propres habitudes et les manières de faire) et agir nous mêmes
    au lieu d'exiger et attendre les changements de la part des autres.
    C'est pour cela qu'à fond, pour moi, il n'y a pas de différence cruciale entre ce qui se
    passe et peut se passer en Espagne et en France, en Italie, en Lettonie... Nous ne
    sommes pas là pour ré-appliquer les formes d'un pays à l'autre.
    Mais chacun de notre
    côté, avec le contexte qui nous est propre, avec les gens (nombreux ou pas nombreux)
    qui se mobilisent parce qu'ils sentent que les façons de fonctionner actuelles ne leur
    conviennent plus, nous sommes là pour trouver et appliquer les alternatives aux
    relations humaines et fonctionnement du systèmes politiques, économiques et sociales,
    dans le respect de chacun-chacune et de tout ce qui nous entoure.

    hania

    Messages : 149
    Date d'inscription : 27/06/2011

    salut à vous

    Message  hania le Mer 10 Aoû - 12:44

    j'ai une bronchite:l'arret de la cigarette serait sohaitable bon passons
    les copines de l'aid dans la cité sont injoignables!!!!elles ont du faire le ramadhan dans leurs pays d'orogine,
    amicalement
    hania tongue

    hania

    Messages : 149
    Date d'inscription : 27/06/2011

    compte redu de Paco

    Message  hania le Mer 10 Aoû - 12:50

    salut,c'est trés interressant ;mais comme on l'a deja dit:population PACA trés diférente,ne pas craidre de dire les choses dans leur réalité;l'assistanat ne nous arrange pas attendons fin des vacances pour voir ou nous en sommes:début septembre sera décisif
    amicalement
    hania
    avatar
    Provencracie
    Dev
    Dev

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 12/06/2011

    Re: Compte-rendu de mon sejour en Espagne

    Message  Provencracie le Sam 13 Aoû - 22:44

    Je te remercie Paco pour ce partage pleins de chaleurs et espoirs..
    Puissons nous tous les citoyens du monde nous retrouver pour imaginer un autre futur.
    tu nous rapporte de chouettes nouvelles
    au plaisir de se voir bientot

    bises
    nadine

    Contenu sponsorisé

    Re: Compte-rendu de mon sejour en Espagne

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 27 Juin - 22:42