Le mouvement des indignés


    Communication non-violente (Rosenberg)

    Partagez
    avatar
    Provencracie
    Dev
    Dev

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 12/06/2011

    Communication non-violente (Rosenberg)

    Message  Provencracie le Jeu 21 Juil - 8:59

    Communication non-violente (Rosenberg)

    La communication non-violente (CNV) est selon son auteur, Marshall B. Rosenberg, « le
    langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec
    bienveillance et à inspirer aux autres le désir d'en faire autant »1. L'empathie est au cœur de ce processus de communication initié dans les années 1970, point commun avec l'approche centrée sur la personne du psychologue Carl Rogers dont Marshall B. Rosenberg fut un des élèves. Le terme non-violent est une référence au mouvement de Gandhi2 et signifie ici le fait de communiquer avec l'autre sans lui nuire (voir ahimsa). Marshall Rosenberg s'appuie également sur les travaux de l'économiste chilien Manfred Max-Neef, qui a analysé les besoins humains3,4.
    Selon le Centre pour la communication non-violente (The Center for Nonviolent Communication ou CNVC)5, la communication non-violente est également appelée communication consciente ou empathique.
    « Bases spirituelles » et « finalités » de la communication non-violente[modifier]


    Point de vue de Marshall Rosenberg[modifier]


    Pour Marshall Rosenberg, le but de la CNV est de « favoriser
    une qualité de relations qui va permettre de répondre aux besoins des
    uns et des autres en étant uniquement motivé par l’élan du cœur et la
    joie de le faire[réf. souhaitée]6. »
    En avant propos d'un livre de Marshall Rosenberg, intitulé Spiritualité pratique, les bases spirituelles de la communication non-violente, il est précisé qu'à chaque fois qu'il « parle
    de croyances profondément ancrées en nous, comme la spiritualité, notre
    conception de Dieu ou notre vision de l'amour, deux constats sont
    récurrents : d'une part, ce qui nous apporte notre plus grande joie,
    c'est de nous relier à la vie en contribuant à notre propre bien-être et
    à celui des autres ; d'autre part, la spiritualité et l'amour se
    manifestent davantage dans nos actes que dans nos sentiments. »7
    Pour Marshall Rosenberg, « la spiritualité est à la base de la Communication NonViolente »8. Il explique dans un document9 mis en ligne par le Centre pour la CNV, appelé « Bases spirituelles de la Communication NonViolente10 », que la CNV est née de sa « tentative de devenir conscient de ce qu’est l’Énergie Divine Bien-Aimée et de la façon de se mettre en lien avec elle »8.

    « Il est important de voir que la spiritualité est au coeur de la
    CNV, et de garder cela à l'esprit quand on apprend les étapes du
    processus. L'art de vivre que j'essaie d'enseigner est véritablement une
    pratique spirituelle11. »


    C'est après des cours accélérés en religions comparées qu'il dit
    percevoir l'importance de la notion d'amour, laquelle répond pour lui à
    la question : « que sommes-nous et quelle est la signification de notre existence12 ? », cette question ne trouvant pas, à son sens, de réponse dans la psychologie clinique.
    La communication non-violente est pour Marshall Rosenberg le moyen de
    faire don de son amour, d'échanger ses « énergies divines » avec
    l'autre, cette interaction étant la forme la plus proche d'une connexion
    à Dieu.

    « Ainsi la Communication NonViolente m’aide à rester en lien avec
    cette magnifique Énergie Divine à l’intérieur de moi et à me mettre en
    lien avec elle dans les autres. Et c’est certainement quand je fais le
    lien entre cette Énergie Divine en moi et l’Énergie Divine dans les
    autres qu’il se passe ce qui est, à ma connaissance, le plus proche de
    ce que c’est qu’être relié à Dieu. […]
    Pour moi, si nous sommes en lien avec le Divin dans les autres et en
    nous-mêmes, nous allons nous réjouir de ce qui se passe, c’est cela la
    base spirituelle8. »


    Pour Rosenberg, l'absence de connexion avec l'« énergie divine »
    est la cause de la violence dans le monde. Il affirme que notre
    éducation et notre conditionnement culturel, notamment au sujet de Dieu,
    nous ont déconnectés de Dieu. Il reprend les propos de Walter Wink,
    disant que le politique (King) a utilisé le religieux (Bishop)
    pour interpréter les livres saints et justifier l'oppression et la
    domination. Selon lui, la communication non-violente permet de surmonter
    ce conditionnement de notre éducation.
    Centre pour la communication non-violente[modifier]


    Le Centre pour la communication non-violente (CNVC), organisme
    promoteur de la méthode et certificateur de ses formateurs, définit pour
    ce qui le concerne la place de la spiritualité dans sa « politique générale de finalités » :

    « La finalité du Centre pour la CNV à l’échelle mondiale est qu’une masse critique de personnes
    utilisent la CNV pour participer à l’avènement d’une paix intérieure,
    interpersonnelle et institutionnelle. Le Centre pour la CNV peut
    atteindre cette fin en utilisant ses ressources de telle sorte que
    celles-ci soient au service de la vie. Cette masse critique de personnes
    utilisera le Centre pour la CNV comme un appui pour développer et
    partager une conscience spirituelle, des compétences personnelles et des
    aptitudes d’organisation, de façon à s’assurer que les besoins de tous
    soient comblés et que les conflits entre eux se résolvent de manière
    pacifique13. »


    Selon cet organisme, le but de la communication non-violente est de « tisser
    des liens sur le plan humain encourageant les échanges venant du cœur
    et de mettre sur pied des structures gouvernementales et civiles qui
    favorisent de tels échanges. »14

    lire la suite / extrait et sources WIKIPEDIA
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Communication_non-violente_%28Rosenberg%29

      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 20:55