Le mouvement des indignés


    [Themes] Stephane Hessel

    Partagez
    avatar
    Provencracie
    Dev
    Dev

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 12/06/2011

    [Themes] Stephane Hessel

    Message  Provencracie le Jeu 30 Juin - 13:54

    Champs libres à... Stéphane Hessel from Les Champs Libres on Vimeo.





    " Conférence du samedi 28 mai aux Champs Libres à Rennes avec Stéphane Hessel, auteur d'Indignez-vous ! aux éditions Indigènes, court texte en forme d’appel : Stéphane Hessel y invite les citoyens à réagir et à mobiliser leurs énergies dans des débats majeurs, de la défense de l’environnement au conflit israélo-palestinien, en passant par la défense des droits humains (prix Unesco/Bilbao pour la promotion d’une culture des droits de l’homme), et la lutte contre les inégalités.

    Cette rencontre exceptionnelle est organisée en partenariat avec l'ANACR (association nationale des anciens combattants et amis de la résistance), l'ADIRP (association départementale des internés, résistants et patriotes), l’AFMD (amis de la fondation pour la mémoire de la déportation) et le comité départemental d'organisation du concours scolaire national de la résistance et de la déportation."

    sources : http://vimeo.com/24408914



    [themes ]: Reunissons ici les textes, conferences de Mr Stephane Hessel.


    Dernière édition par Provencracie le Ven 23 Sep - 10:25, édité 1 fois
    avatar
    Provencracie
    Dev
    Dev

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 12/06/2011

    Re: [Themes] Stephane Hessel

    Message  Provencracie le Jeu 21 Juil - 12:45

    Stéphane Hessel, de l'indignation à l'engagement

    Publié le dimanche 10 juillet 2011 à 10H52

    L'auteur de "Indignez-vous", 2 millions d'exemplaires, était à Avignon le 9 juillet



    Stéphane Hessel, hier à Avignon, à la rencontre de ses lecteurs. Revenant, face à eux, sur la nécessité de s'engager, forcément.

    Photo Cyril Hiely

    Standing ovation pour Stéphane Hessel, hier matin, au cinéma
    Utopia d'Avignon. Le nonagénaire le plus actif de France était de
    passage dans la cité des papes d'abord pour une séance de dédicaces de
    deux récents ouvrages, Indignez-vous! (Indigènes éditions) et Engagez-vous! (éditions
    de l'Aube, une maison vauclusienne, en collaboration avec Gilles
    Vanderpooten) dont le retentissement dans le débat public a été
    considérable en Europe ces derniers mois. Invité l'après-midi par
    l'association Agora Café politique, il est revenu à la Maison
    Jean-Vilar, sur la nécessité de s'engager, lui qui fut résistant dès
    1941 et corédacteur de la déclaration universelle des droits de l'Homme.
    Rencontre avec un éternel indigné.

    Stéphane Hessel,
    avez-vous été surpris du succès "d'Indignez vous!" et de son
    retentissement en France, en Europe et même au-delà ?


    Stéphane Hessel :
    Et même au-delà, oui. Quand nous l'avons rédigé au mois d'octobre de
    l'année dernière, nous pensions surtout naturellement à la France. Nous
    nous référions au programme du Conseil national de la résistance, qui
    est vieux déjà de presque 70 ans, et nous pensions que cela
    intéresserait des Français soucieux de voir que ces valeurs, d'ailleurs
    reprises en partie par la déclaration universelle des droits de l'Homme,
    n'étaient plus maintenues avec la force nécessaire par nos dirigeants.
    Et effectivement, en France, presque deux millions d'exemplaires ont été
    vendus. Ce qui nous a surpris, c'est qu'au même moment, dans le monde
    méditerranéen, en Tunisie, en Égypte, des mouvements de contestation se
    sont manifestés. C'était à l'évidence des mouvements d'indignation. Ce
    qui fait que ce petit livre qui n'apporte pas beaucoup d'idées
    originales, qui ne fait que réaffirmer les valeurs de la démocratie et
    de l'internationalisme, est tombé à un moment où il a intéressé le monde
    entier.

    Pouviez-vous imaginer que de jeunes Européens
    s'emparent de ce livre et s'engagent, au point de se baptiser eux-mêmes
    "Les Indignés" ?

    Le mot a eu un succès considérable.
    Naturellement, l'idée d'indignation est courante. On peut s'indigner
    sans avoir eu accès à mon petit livre mais comme il a été assez vite
    répandu, il a pu servir des mouvements de contestation en Grèce, en
    Espagne, en Catalogne et même à Paris et ailleurs en France. Chez nous
    aussi, il y a eu des mouvements se référant à ce terme "d'indignés". Les
    "indignés", c'est aujourd'hui une catégorie mais ce n'est pas mon petit
    livre qui l'a créée.

    Pourquoi ce mouvement tarde-t-il à prendre en France, où la jeunesse a aussi quelques raisons de se plaindre ?


    Je crois qu'un mouvement prend, ou pas, pour des raisons tenant à la
    chronologie et à l'histoire. En France, actuellement, nous nous
    préparons à une élection présidentielle. Pour beaucoup de gens qui sont
    hostiles à l'équipe dirigeante actuelle, une indignation immédiate, ce
    n'est pas ce qui les intéresse le plus. C'est le cas aussi en Allemagne,
    où les gens sont à peu près satisfaits de la manière dont ils sont
    gouvernés. Mais lorsque ça prend, ça peut aller très vite...

    Vous
    attendiez-vous à ce qu'une partie des intellectuels et de la classe
    politique traite votre livre par ce dédain voire cette haine, alors
    qu'il réaffirme des valeurs issues de la résistance ?


    Non,
    je ne suis pas surpris qu'il y ait partout dans le monde, et même en
    France, des gens qui continuent de penser en termes de nationalisme et
    de refus de l'autre, mais il faut les combattre !

    De
    l'indignation, vous dites qu'il faut passer à l'engagement. Vous-même,
    vous engagerez vous en faveur d'un candidat à l'élection présidentielle ?


    Oui, je me suis prononcé voici plusieurs mois déjà pour ce nouveau
    groupe intéressant et impertinent qu'est Europe écologie - Les Verts.
    D'abord parce que j'ai beaucoup d'amitié pour Dany Cohn-Bendit, dont je
    soutiens la pensée. Je suis aussi traditionnellement aux côtés du Parti
    socialiste et, parmi les socialistes qui ont des chances de l'emporter,
    je soutiens à fond Martine Aubry. J'ai beaucoup d'amitié et de
    considération pour elle, je la trouve plus convaincante que François
    Hollande. Je trouve d'ailleurs très bien que le PS organise cette
    primaire, pour qu'on évite cette situation affreuse de 2002, où
    Jean-Marie Le Pen a eu plus de voix que la gauche. Pour éviter cela,
    regroupons-nous autour de la principale formation de gauche. J'espère
    donc qu'Europe écologie-Les Verts ne présentera pas de candidat à la
    présidentielle mais passera des accords avec le PS aux législatives pour
    avoir une bonne représentation au Parlement. Et ce, quelque soit le
    candidat qui sera choisi.

    Ici, à Avignon, une
    compagnie aixoise baptisée "Ainsi de suite", qui joue un spectacle
    intitulé "Duo pour un mur" a lancé l'idée d'une journée internationale
    contre les murs de séparation le 9 novembre, date anniversaire de la
    chute du mur de Berlin. Vous leur avez apporté votre soutien, pourquoi ?


    Je suis allé plusieurs fois en Palestine, j'ai été
    cinq fois à Gaza, je considère que le gouvernement israélien actuel est
    le plus détestable qu'Israël ait jamais eu. Et je suis scandalisé que
    les Européens et les Américains n'exercent pas plus de pressions sur ce
    gouvernement pour que les droits des Palestiniens soient enfin reconnus.

    Ce qui vient encore de se passer avec la manière dont Israël a empêché
    des gens d'aller protester contre ce mur illégal, puisque la cour
    internationale de justice l'a dit en 2004, est tout aussi scandaleux.
    Et puis il y a d'autres murs, hélas, que celui qu'ont construit les
    Israéliens. Et il y a aussi des murs psychologiques, intellectuels, qui
    séparent deux collectivités qui devraient pouvoir s'entendre.

    Protester
    contre le concept de mur, pour ce désir d'une solidarité plus grande,
    c'est la cause que je défends depuis toujours. Stéphane Hessel sera de
    nouveau à Avignon le 19 juillet, à 15 h, pour un débat avec Edgard Morin
    sur la "tentation réactionnaire" organisé au gymnase du lycée
    Saint-Joseph par le festival d'Avignon dans le cadre de son "Théâtre des
    idées". Entrée libre.


    Propos recueillis par Joël RUMELL

    LA PROVENCE
    sources : http://www.laprovence.com/article/a-la-une/stephane-hessel-de-lindignation-a-lengagement

    yonosoy

    Messages : 53
    Date d'inscription : 12/09/2011

    Re: [Themes] Stephane Hessel

    Message  yonosoy le Lun 19 Sep - 20:25

    bellaciao.org/fr/spip.php?article120302

    Mr Hessel...

    MKL

    Messages : 1
    Date d'inscription : 23/09/2011

    Autre ouvrage à lire, préfacé par S. Hessel

    Message  MKL le Ven 23 Sep - 10:09

    Je voudrais signaler au passage que Stéphane Hessel à récemment préfacé un autre ouvrage :

    "Pour éviter le KRACH ULTIME" de Pierre Larrouturou

    (un des rares économistes français à avoir annoncé la crise actuelle depuis 2002, et à avoir donné des solutions crédibles pour l'éviter)

    Contenu sponsorisé

    Re: [Themes] Stephane Hessel

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 18 Déc - 18:37