Le mouvement des indignés


    sensibilisation aux droits des animaux

    Partagez

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    sensibilisation aux droits des animaux

    Message  Marc le Mar 28 Juin - 11:16

    Bonjour
    Au depart, j'avoue que j'etais un peu à l'ecart et que la seule chose qui m'interpellais, c'etait de voir des animaux maltraites, souvent pour fabriquer des produits inutiles tels que ceux utilises en cosmetologie.
    Je deteste aussi les corridas. Par la suite j'ai reflechi et je me suis dis que ceux qui torturent les animaux sont les memes que ceus qui supplicient les être humains.
    Donc mon indignation est passe des animaux à toutes les entreprises qui font du mal aux pauvre gens.
    ps: en realite, je ne suis pas marc, mais civais pas à me connecter et il m'a préter son adresse.
    Pour me joindre (manifestations) , joignez-moi sur un message.
    A bientot


    Dernière édition par Marc le Ven 22 Juil - 18:44, édité 2 fois
    avatar
    CommeUneOmbre
    Dev
    Dev

    Messages : 488
    Date d'inscription : 13/06/2011

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  CommeUneOmbre le Ven 8 Juil - 14:55

    Bonjour Claude,

    La cause animale est également un combat sur lequel nous nous positionnons clairement. parmi nous, nous avons des personnes spécialistes de ce sujet.

    Fourrure, corrida, laboratoire, élevage industriel ..., l'espèce humaine par sa supériorité inflige la maltraitance et la torture aux animaux sans parler de la destruction de leur habitat.

    Cela est intolérable.

    Je suis certain que nous pourrons mener des actions dans ce sens. On reste en contact.

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  Marc le Ven 15 Juil - 15:42

    CommeUneOmbre a écrit:Bonjour Marc,

    La cause animale est également un combat sur lequel nous nous positionnons clairement. parmi nous, nous avons des personnes spécialistes de ce sujet.

    Fourrure, corrida, laboratoire, élevage industriel ..., l'espèce humaine par sa supériorité inflige la maltraitance et la torture aux animaux sans parler de la destruction de leur habitat.

    Cela est intolérable.

    Je suis certain que nous pourrons mener des actions dans ce sens. On reste en contact.

    Voici les coordonnées d'une association spécifique Anti Corrida
    et membre de la Fédération des Luttes pour l'Abolition de la Corrida ( F. L. A. C.)
    270 000 membres fédérés
    Brigade Anti Corrida Marseille (B. A. C. )

    04 91 78 54 66
    06 83 05 61 58

    e mail contact@bacmarseille.fr
    site : bacmarseille.fr
    ___________________________________
    Communiqué non pas des Indignés mais de cette association, cependant moi Marc tant qu'être humain, et suite au message de CommeUneOmbre disant que la lutte contre les souffrances animales entrait dans nos préoccupations, je me permets d'attirer l'attention des Indignés de Nîmes

    début du communiqué de la BAC:
    ___________________________________________________
    Actualité brûlante SAMEDI 23 Juillet 2011 à 11 heures à NIMES
    rendez vous sur les marches de la mairie de Nîmes
    Opération "Sitting Bull"
    Manifestation organisée par le COMITE RADICALEMENT ANTI COORIDA EUROPE
    C. R. A. C. -Europe
    et
    par
    ONE-VOICE.
    ________________________________________________________
    fin du communiqué de la BAC[/quote]



    Bonjour. j'adopterais le style du journal le monde car les évènenent relatés ont un carctère violent, or je crois pouvoir dire que dans leur majorité les Indigéns sommes contre la violence. Donc: calme et objectivité.

    11heures samedi 23 Juillet 2011 mairie de Nîmes

    Manifestation d'une centaine d'anti-corridas, différentialbles des touristes par des T shirts.

    Présence du maire à cause d'un mariage.

    Lecture de l'organisatrice de la manifestation, d'un texte.

    Le mert sort complètement de sa mairie, en compagnie de sa garde municipale, il se fait photographier avec les jeunes mariés.

    Dans le champ de la photo, on voit écrit anonyment sous "LIBERTE EGALITE FRATERNITE" "POUR LES TAUREAUX AUSSI".

    ______

    Si la suite est trop violente couper ici

    ______

    Retour des anti corridas.
    Ils croisent sur leur passage

    a) un magasin de fourrures

    b) le local de l'amicale des "taurins" (propriétaires des taureaux et organisateurs des corridas"

    c) une belle vitrine dans laquelle se trouve une tête de teaureau empaillée.

    je n'en dis pas plus, mais je vous laisse imaginer la suite.

    ____

    Conclusion pour les Indignés

    a) si les anticorridas peuvent réunir 100 personnes, pourquoi pas nous ?

    b) Il faut être clair vis à vis des anti-corridas, le site des Indigénés ne sont pas leur site, car il concerne la totalité des indigantions dont 98% sont humaines ou à finalité HUMANISTE.

    Néamnmoins, le spectacle de la violence surtout cruelle et inutile, car les taurins ne meurent pas de faim et c'est pour leur seul palisir qu'il organisent ces combats et non pour manger les taureaux (d'ailleurs ces derniers ont tant souffert que leur viande serait immangeables à cause des endomorphisems qu'ils ont eux même secrétées pour lutter contre la douleur), la lutte contre la souffrance en général (et à fortiori sadique) a sa place dans les combats des idignés.
    Dixit CommeUneOmbre et moi-même (en ce qui me concerne, je rajoute: à mon avis).

    La parution d'un livre d'un psychhaitre lacanien de renom, sur la psyschologie des torreros, toreadors, piqueros et torreadors, mettant évidence de graves dysfonctionnement névrotiques voire psychotiques, serait la bienvenue (et rapporterait une fortune à son auteur, alors avis aux amateurs, surtout si cet argent est destiné à logers queslques sans-baris ou à redonner un peu de travail et de dignité).


    Dernière édition par Marc le Ven 29 Juil - 14:10, édité 4 fois

    mario-bacm

    Messages : 4
    Date d'inscription : 18/07/2011

    A propos de Nïmes le 23 juillet.

    Message  mario-bacm le Lun 18 Juil - 10:42

    Bonjour à tous,
    Je précise qu'il s'agit de la BAC Marseille et non de la BRAC, bien que ça sonne juste aussi, que le CRAC-Europe est, comme son nom l'indique, une association de portée européenne et que je me tiens à la disposition de quiconque voudrait en savoir plus sur cette opération Sitting Bull : One Voice, le CRAC Europe et leurs 25 partenaires appellent à une manifestation le samedi 23 juillet à 11h00 sur les marches de la mairie de Nîmes. Indignons-nous contre la torture tauromachique !

    mario-bacm

    Messages : 4
    Date d'inscription : 18/07/2011

    Désolant.

    Message  mario-bacm le Mar 9 Aoû - 14:55

    Je constate avec tristesse le peu d'intérêt suscité par le combat contre la tauromachie. C'est dommage, cela veut dire que beaucoup ne comprennent pas le lien entre la Nature, les Animaux et les Hommes.
    C'est bien de penser aux conditions matérielles de nos contemporains mais tant qu'on ne rendra pas sa place à l'animal, on sera dans l'erreur.
    avatar
    Paco

    Messages : 94
    Date d'inscription : 22/06/2011

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  Paco le Mar 9 Aoû - 18:01

    mario-bacm a écrit:Je constate avec tristesse le peu d'intérêt suscité par le combat contre la tauromachie. C'est dommage, cela veut dire que beaucoup ne comprennent pas le lien entre la Nature, les Animaux et les Hommes.
    C'est bien de penser aux conditions matérielles de nos contemporains mais tant qu'on ne rendra pas sa place à l'animal, on sera dans l'erreur.

    Bonjour, Mario!

    Je ne sais pas si ce sujet suscite peu d'intérêt. Le fait est que, au moment où j'écris, il a été lu 129 fois et a reçu 4 réponses. Si vous examinez un peu le forum vous constaterez que ce n'est pas une exception: le post consacré aux attentats d'Oslo a été visité 78 fois et n'a aucune réponse. Pourtant il a été très médiatisé (à juste titre). J'espère que vous ne m'en voudrez pas si je vous prie de ne pas vous décourager.
    A mon humble avis, parfois on ne montre pas d'intérêt par tel ou tel sujet parce qu'on ne le connaît pas assez bien. Ou on reste sur une réaction purement épidermique. La plupart d'entre nous (moi compris) tient plus où moins à cœur certains sujets et ne prête pas attention à d'autres qui en méritent autant. Nous sommes atomisés. Je crois que c'est pour cela que l'agora, réelle ou virtuelle, est aussi importante: c'est un lieu d'échange où l'on peut aider aux autres à se forger une conscience tout en recevant quelque chose de leur part. Je vous prie de rester parmi nous et vous invite à participer à l'un de nos rassemblements, parfois les messages passent mieux avec le face à face.

    Et je trouve que ce que vous dites "beaucoup ne comprennent pas le lien entre la Nature, les Animaux et les Hommes. C'est
    bien de penser aux conditions matérielles de nos contemporains mais
    tant qu'on ne rendra pas sa place à l'animal, on sera dans l'erreur" est très intéressant et pourrait être sujet de débat enrichissant pour tous.

    La première réaction que vos propos me provoquent est épidermique:

    Si on ne respecte pas nos semblables pourquoi devrait-on respecter les animaux?

    La deuxième:

    Si on ne respecte pas la Nature on ne respecte pas l'Homme (puisque son avenir en dépend)

    La troisième:

    Si on ne respecte pas la Nature c'est parce que notre système économique nous l'impose

    or

    C'est ce même système qui produit les inégalités entre Hommes

    donc c'est un système prédateur doublement pénalisant pour l'Homme: il faut le repenser.

    Quatrième réaction:

    Ce n'est pas qu'un fait purement économique mais culturel. Dans nos sociétés occidentales on nous a toujours appris que l'Homme était le maître des Animaux et de la Nature. Il n'en est rien. Et il y a bien de cultures plus respectueuses de la Nature que la notre et qu'on méprise parce qu'on les considère "primitives". Il faudrait sortir de notre eurocentrisme qui a produit beaucoup de bonne choses mais qui a provoqué pas mal de catastrophes. Humilité.

    Et là j'aimerais continuer mais je ne peux pas. Un dialogue peut alimenter ma pensée, un monologue ne peut pas.

    Restez avec nous.

    Amitiés

    Paco
    avatar
    CommeUneOmbre
    Dev
    Dev

    Messages : 488
    Date d'inscription : 13/06/2011

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  CommeUneOmbre le Mer 10 Aoû - 9:49

    mario-bacm a écrit:Je constate avec tristesse le peu d'intérêt suscité par le combat contre la tauromachie. C'est dommage, cela veut dire que beaucoup ne comprennent pas le lien entre la Nature, les Animaux et les Hommes.
    C'est bien de penser aux conditions matérielles de nos contemporains mais tant qu'on ne rendra pas sa place à l'animal, on sera dans l'erreur.

    Bonjour Mario,

    Sur notre page Facebook (https://www.facebook.com/pages/Marseille-Democratie-Reelle-Democraciarealya/131262483618451?sk=wall) qui va bientôt compter 900 personnes abonnées, nous ne cessons de sensibiliser à la cause animale.

    Voici quelques unes de nos récentes communications :

    • Téléphonie Mobile! la fin prématurée des Abeilles!

    • #Op SafeAnimals - Anonymous lance une opération de sensibilisation aux droits des animaux.
      https://www.facebook.com/pages/Op-SafeAnimals/239600656071203

    • Promotion du site http://www.sauvons-les-animaux.com/ et de leur page Facebook Marre que les animaux subissent la connerie humaine Sauvons-les-animaux.com

    • Promotion du site http://actuanimaux.com/ et de leur page Facebook Actuanimaux : un clic pour les animaux

    • Article de Pierre Rabhi, philosophe, agriculteur, chantre de la "sobriété heureuse" et de la décroissance paru dans le Monde le 03.06.11.
      http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/06/03/pierre-rabhi-vivre-sobrement-c-est-une-forme-de-liberation_1531614_3244.html

    mario-bacm

    Messages : 4
    Date d'inscription : 18/07/2011

    Suite aux deux réactions

    Message  mario-bacm le Mer 10 Aoû - 12:29

    Je ne me décourage en aucune façon et surtout pas aussi vite. Certes, j'aurais aimé qu'un débat s'engage, que nous échangions en nous enrichissant les uns les autres.
    Quant à vos réflexions, je suis pour à 100%, il serait bon de tordre le cou à cette idée que l'Homme est le maître du monde. Il n'est maître que d'une infime partie de celui-ci. Dès qu'une catastrophe surgit, les hommes sont désemparés face aux colères de la terre.
    Nous la martyrisons tellement qu'il est normal qu'elle se venge et encore nous en sommes qu'au début.
    A++
    Amicalement,

    Mario.

    hania

    Messages : 149
    Date d'inscription : 27/06/2011

    salut à tous

    Message  hania le Mer 10 Aoû - 19:49

    je pouurais voir si lsa est chez elle demain bien à vous
    aicha

    hania

    Messages : 149
    Date d'inscription : 27/06/2011

    maitre du monde

    Message  hania le Mer 10 Aoû - 19:53

    l'HOMME n'est pas maitre du monde,la nature et l'homme ,sont indissociables à mon humble avis!!!!!!!!!!!!!!

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Apprentis bouchers à l'arène

    Message  Marc le Ven 12 Aoû - 17:41

    h-2-2283933-1288215077.jpg


    Le compte-rendu de la finale d'un concours d'apprentis toreros dans la région de Nîmes, en octobre dernier, fait s'interroger sur les pratiques d'entraînement. À condition de décrypter le jargon des aficionados, les passionnés de corrida

    Une corrida "normale" est un spectacle pénible pour quiconque est un tant soit peu attentif au sort des animaux.
    De plus, les corridas dont la mise à mort est "réussie", c'est-à-dire où le coup d'épée, l'estocade, entraîne une mort assez rapide de l'animal, constituent l'exception plutôt que la règle.
    Mais il y a aussi tous les entraînements des apprentis toreros, où des enfants ou des adolescents (ou d'ailleurs des adultes) s'exercent à manier l'arme blanche sur des taurillons pouvant avoir à peine plus d'un an. Ces entraînements sont en règle strictement privés, on devine pourquoi. En ce qui concerne les enfants et les adolescents, ils ont lieu dans le cadre des écoles taurines.

    Cependant, il existe des manifestations publiques permettant de se rendre compte des dégâts. Nous allons prendre ici un exemple très simple : il s'agit de la finale du concours "Graines de toreros", organisé par Nîmes Métropole depuis 2004, de mai à octobre, dans 17 communes de l'agglomération nîmoise. Pour un budget dépassant soit dit en passant 400 000 euros.

    Il ne s'agit donc pas d'un entraînement quelconque, mais d'une finale rassemblant les meilleurs élèves des écoles taurines. Cette année, le 9 octobre dernier, il y avait un élève de l'école taurine d'Almeria, en Espagne, et deux élèves de l'école taurine de Nîmes. Malheureusement, allez savoir pourquoi, on ne trouve guère sur le web d'extraits vidéo (*) de cette manifestation. Nous allons donc tout simplement nous fier au compte-rendu d'un chroniqueur amateur sur son blog : http://www.tardesdetoros.com/2010/10/13/saint-gilles-finale-de-graines-de-torero/.
    Bien entendu, l'auteur s'exprime dans le jargon hispanisant dont se gargarisent les aficionados, peu compréhensible pour un citoyen normal. Nous allons donc en faire la traduction.
    Cette finale était une "novillada sans picador", c'est-à-dire avec banderilles et mise à mort, mais sans préalablement les picadors à cheval. Les taurillons étaient âgés de moins de deux ans ("erales"). Les trois "novilleros", qui devaient tuer chacun deux taurillons, étaient âgés de 17 ou 18 ans.
    Accrochez-vous !

    Premier finaliste (Carlos Ojeda) :
    1er taurillon :
    « Catastrophique acier en main en douze tentatives, six essais au verdugo et le troisième avis fatidique renvoya le bicho en chiquero. »
    Traduction :
    Douze tentatives de mise à mort catastrophiques, six tentatives de mettre le taureau à terre en lui plantant une épée spéciale en haut de la nuque, puis, le temps réglementaire du troisième tercio (quinze minutes) étant dépassé, le taurillon fut replacé dans sa cellule attenante à la piste (avec donc ses banderilles et ses multiples blessures).

    2ème taurillon :
    « L’animal, suite à un faux mouvement, se rendit inutilisable et fut renvoyé en chiquero. »
    Traduction :
    Le taurillon était tellement stressé qu'il s'est tordu ou déplacé quelque chose en s'agitant, on a dû le remettre dans sa cellule. On notera le terme "inutilisable" sous la plume de cet amateur de corrida, qui bien entendu protestera à la première occasion de son "respect" du "toro bravo"...

    3ème taurillon (en remplacement du 2ème) :
    « Passons sur la lame sous-cutanée et les deux coups de rapière bien latéraux. »
    Traduction :
    Un coup d'épée s'est enfoncé sous la peau, deux autres étaient trop sur le côté.

    Deuxième finaliste (Alejandro Rubio)
    1er taurillon :
    « Bajonazo après deux pinchazos. »
    Traduction :
    Épée enfoncée trop près du cou, après deux coups d'épée qui n'ont pas pénétré (= ont heurté des os).

    2ème taurillon :
    « trois entrées a matar, une douzaine de descabellos suivie de deux nouvelles entrées a matar et sonne le troisième avis. Novillo puntillé cette fois depuis la barrière. »
    Traduction :
    Trois tentatives de mise à mort à l'épée, puis une douzaine de tentatives de mettre le taureau à terre en lui plantant une épée spéciale en haut de la nuque. Puis trois nouvelles tentatives de mise à mort. Puis, les quinze minutes règlementaires du dernier tercio étant dépassées, un assistant a abattu le taurillon par des coups de poignard dans la nuque, à partir de la barrière qui entoure la piste.

    Troisième finaliste (Maxime Curto)
    1er taurillon :
    « Entière contraire après trois pinchazos. »
    Traduction :
    Estocade après trois coups d'épée n'ayant pas pénétré.

    2ème taurillon :
    « On aurait aimé que le jeune homme s’engage à la mort pour mettre un point final honorable à sa prestation. Il n’en fut hélas rien. Pinchazo, golletazo, entière tendida, puis demi-lame latérale suivie d’une dizaine de descabellos, l’eral luttant longtemps avant de succomber. »
    Traduction :
    Mise à mort ratée et laborieuse. Coup d'épée ne pénétrant pas, coup d'épée dans le cou, épée enfoncée trop horizontalement, puis épée enfoncée à moitié sur le côté, puis une dizaine de tentatives de faire tomber le taurillon en plantant une épée spéciale en haut de la nuque, longue agonie du taurillon avant la mort.

    Et dans la conclusion :
    « La présidence du jour fut très indulgente sur la montre, car au moins quatre des Fernay auraient dû retourner en chiquero après les trois avis. »
    Traduction :
    Quatre taurillons n'ont pas été tués dans les temps, et auraient dus en principe être ramenés dans leurs cellules attenantes à la piste (avec donc leurs banderilles et leurs blessures).

    Nous passerons sur les accidents frôlés par les deux élèves de l'école taurine de Nîmes. Pour Alejandro Rubio (17 ans), le premier taurillon « finit par le cueillir et l’envoyer en l’air » (pas besoin de traduction), puis le deuxième lui fit subir une « voltereta » (c'est-à-dire la même chose). Et Maxime Curto (18 ans) « finit par tomber devant le bicho [le taurillon] qui le chargea au sol, heureusement sans mal. » Un autre chroniqueur souligne : « on a frôlé le drame à plusieurs reprises et même à chaque instant. »

    Remercions donc pour cette manifestation édifiante Nîmes (bombardée Ville Amie des Enfants par l'UNICEF), son école taurine ("Centre de Tauromachie de Nîmes") qui accueille les enfants sans limite inférieure d'âge, et son concours "Graines de Torero". Si une finale rassemblant les élèves les plus âgés et les meilleurs ressemble à ça, on a une idée de ce que peut être l'entraînement dans une école taurine !...
    Rappelons qu'il existe actuellement en France 4 écoles incluant la tauromachie espagnole : Nîmes (Gard) depuis 1984, Arles (Bouches-du-Rhône) depuis 1988, Béziers (Hérault) depuis 2003, et Cauna (Landes) depuis 2006. Bien entendu dûment subventionnées par les contribuables

    _____

    La taurémachie, art brutal, la culture de la cruauté.
    Si la tauromachie est un art, le cannibalisme est la gastronomie
    Si on torrée par tradition, autant restaurer l'Inquisition.
    Non à l'éducation pour la torture, l'école taurine , c'est l'école de la cruauté.

    Celui qui est cruel avec les taureaux est cruel avec tout le monde.

    Torturer pour le plaisir est une perversion dangereuse.

    La vraie tauromachie, ce serait d'aller dans les champs, de vivre comme le taureau, de mettre vos pieds dans ses traces, de suivre leurs vaches et non de l'emprisonner en espace clos.

    Ce sadisme atroce, ces trompettes sans cœur, entachent tout le pays, et toute l'Espagne.

    la corrida est une des dernières résurgence de la barbarie ancestrale.

    Toreer, c'est torturer. Boicoit à la torture des taureaux.

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Super Résumé : le regard des psy sur la corrida

    Message  Marc le Ven 12 Aoû - 19:16

    Je pense mette tout le monde d'accord en disant que, de nos jours, l'attirance de l'aficionado pour les blessures et la mort est masquée à lui-même.

    Les aficionados paient, parfois cher, pour assister à un spectacle très particulier : on enfonce tout au long de la lidia, pendant 20 minutes, divers instruments de métal dans la chair de l'animal, dans des flots de sang, jusqu'à sa mort. Et cela sur 6 taureaux successifs.

    Mais dans nos sociétés, les amateurs de corrida ne peuvent plus assumer cette passion comme telle, y compris vis à vis d'eux-mêmes :
    - le goût de la violence et de la souffrance devient une valeur négative,
    - les connaissances scientifiques font qu'on ne peut plus considérer les animaux comme les simples objets de notre bon vouloir,
    - les connaissances écologiques invitent à repenser les rapports de pure domination de l'homme sur la nature;


    Ainsi, les amateurs de corrida expliquent qu'ils sont uniquement motivés par un souci artistique, technique, culturel, voire spirituel. Et on a droit à la danse énigmatique avec la mort.

    Ce qui est donc frappant, c'est qu'aucun aficionado (à de rarissimes exceptions) ne va répondre sur le fond. Aucun ne va jamais dire que ce qui le fait jouir, c'est ce jeu de blessures, de chair entaillée, de sang, de douleur, d'agonie et de mort. Aucun ne va endosser cette évidence, qui saute aux yeux de tout observateur extérieur, que le plaisir se trouve dans le supplice infligé à l'animal.

    Nous avons à l'évidence affaire à des mécanismes mentaux qui permettent à l'aficionado d'échapper à l'évidence, c'est-à-dire des mécanismes de défense psychiques.

    Les aficionados vont nier le plaisir qu'ils éprouvent au spectacle de la souffrance,

    Si on s'oriente vers un fonctionnement dit "pervers", on peut invoquer des mécanismes dit de déni et de clivage. Le déni désigne le refus de prendre en compte certains éléments de la réalité externe (en l'occurrence la souffrance du taureau), le clivage désigne ici le clivage de la personne entre une partie de sa réalité psychique conforme au principe de réalité (l'aficionado perçoit tout à fait les blessures et la souffrance infligées au taureau), et une autre partie de sa réalité psychique régie par le principe de plaisir
    . Si on s'oriente vers un fonctionnement dit "névrotique", c'est la dénégation. Le déplacement est l'opération par laquelle l'affect lié à une représentation, en l'occurrence le plaisir lié au spectacle des sévices infligés et de la souffrance, va être déplacé sur d'autres représentations, en l'occurrence les constructions esthétiques, techniques et culturelles qui entourent les sévices et la souffrance.


    Tout ceci explique que les aficionados peuvent être, en dehors de leur passion révoltante, de braves citoyens, d'honnêtes pères de famille, ou de bons amis.

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  Marc le Sam 3 Sep - 7:42

    A Collioure, cette année, c'était "tellement bien" que le Trophée de l'Anchois (sans rire) n'a été offert, comme cela se pratique chaque année, à aucun des 3 tueurs de Collioure. Ils ont trop "mal fait" leur sale boulot.

    Six bêtes magnifiques charcutées par la pique et torturées par les banderilles avant d'être péniblement achevées à l'épée, chevaux martyrisés, aveuglés et assourdis (foulard sur les yeux, bouchons dans les oreilles ) .

    Je vous invite , si vous en avez la force, à visionner ce petit passage ci-dessous;

    Vous verrez également la fréquentation ridicule des arènes, pour un village qui a accueilli ce jour-là, selon la presse, à l'occasion du feu d'artifice sur la baie , 180 000 personnes ...

    http://www.youtube.com/watch?v=wArCT3sGM7A

    Désolée et écoeurée, Monique(flac66)

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  Marc le Sam 3 Sep - 7:44

    Bonsoir les amis,

    bonnes nouvelles après la féria de Béziers. Notons la malhonnêteté chronique de ce pauvre Margé, il compare les déficits de

    spectateurs!! ça va très mal sur la planète Barbaria. Très bon pour nous toute cette panique déguisée en triomphe

    Quid de la fréquentation ?

    C’est une petite déception. Nous enregistrons 2 000 personnes de moins que l’an passé. Mon objectif était d’égaler au moins l’affluence de 2010 qui, déjà, était en baisse. Mais je relativise quand je vois qu’à Bayonne, il n’y a que 4 500 personnes pour Castella et Manzanarès et 4 300 pour El Juli. C’est la preuve qu’il y a beaucoup d’engouement pour la Feria de Béziers, que la fête y est belle.




    C'est ça, sombre idiot, relativise, relativise!




    http://www.midilibre.fr/2011/08/17/r-marge-ce-n-etait-pas-une-mauvaise-feria,373068.php




    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  Marc le Sam 3 Sep - 7:46

    CORRIDA: le pire du Patrimoine atteint son point culminant !



    Mercredi 17 août 2011, 9h30, sommet du Mont Blanc, 4810 m.

    Dans cet univers glacé à l’oxygène raréfié, le message choque :


    CORRIDA : HONTE DU PATRIMOINE



    Incongru dans cet endroit magnifique ? Certainement ! Sylvain Perret, Délégué anti-corrida au sein de la FLAC (Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas), a monté cette banderole au point culminant de notre pays « pour que soit dénoncé au plus haut point de notre Patrimoine son élément le plus bas ».

    « Mon but est de faire invalider l’inscription de cet immonde spectacle à notre beau Patrimoine. Les Français ne veulent pas être associés à une pratique qu’ils rejettent massivement. »



    Sylvain est parti depuis St Gervais avec une amie, Olivia. Au lieu de dormir en refuge, ils ont choisi de bivouaquer, ajoutant aux difficultés de l’ascension le port du matériel (tente, sacs de couchage, tapis de sol, réchaud, nourriture) et l’inconfort des nuits sur le glacier de tête rousse, à 3270m d’altitude.

    Partis à 2h30 du matin, ils ont d’abord franchi le tristement célèbre « couloir de la mort » qui mène au refuge du Goûter, à 3800m. Là ils ont chaussé les crampons et se sont encordés pour s’élancer sur les pentes de neige du Dôme du Goûter, à plus de 4300m. Après une courte pause à la cabane Vallot à 4360m, il leur restait encore plus de 500m de dénivelé à franchir. Olivia n’a pas souhaité continuer la progression, et c’est en « solo » que Sylvain a terminé l’escalade, franchissant la vertigineuse arête des bosses puis la longue et aérienne arête terminale qui mène au point culminant de l’Europe : les 4810 m du Mont Blanc.

    Plus de 1600m de dénivelé pour porter au plus haut ce message.

    « Le contraste entre la magnificence de l’endroit et l’horreur de la corrida doit faire prendre conscience de l’incongruité de cette inscription au patrimoine français. Au nom de la FLAC et des 70% de Français opposés à la tauromachie, je demande solennellement aux Instances du Ministère de la Culture de retirer cette barbarie de la liste de notre Patrimoine immatériel ».

    La honte devant l’arête des bosses et la face Nord, depuis le refuge Vallot (4360m)


    La honte devant le refuge Vallot (4360m). En fond, le Mont Maudit (4465m)

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  Marc le Sam 3 Sep - 7:57

    Si je puis me permettre d'intervenir en tant que psychiatre, je mettrai tout le monde d'accord en disant que, de nos jours, l'attirance de l'aficionado pour les blessures et la mort est masquée à lui-même.

    Les aficionados paient, parfois cher, pour assister à un spectacle très particulier : on enfonce tout au long de la lidia, pendant 20 minutes, divers instruments de métal dans la chair de l'animal, dans des flots de sang, jusqu'à sa mort. Et cela sur 6 taureaux successifs.

    Mais dans nos sociétés, les amateurs de corrida ne peuvent plus assumer cette passion comme telle, y compris vis à vis d'eux-mêmes :
    - le goût de la violence et de la souffrance devient une valeur négative, on ne peut plus se réjouir ouvertement de la souffrance des taureaux et des chevaux comme on se le permettait jusqu'aux premières décennies du XXe siècle.
    - les connaissances scientifiques (évolutionnisme, éthologie, biologie, génétique, psychologie comparée...) font qu'on ne peut plus considérer les animaux comme les simples objets de notre bon vouloir, et on assiste au développement d'une éthique de l'animal.
    - les connaissances écologiques invitent à repenser les rapports de pure domination de l'homme sur la nature; qui avaient si longtemps prévalu.

    Ainsi, les amateurs de corrida protestent de nos jours immanquablement de leur absence d'agressivité, et clament qu'ils sont à mille lieux de la moindre intention sadique, ils jouent les vierges effarouchées, ils se drapent dans leur dignité outragée. Et ils expliquent par le menu qu'ils sont uniquement motivés par un souci artistique, technique, culturel, voire spirituel. Ils évacuent la souffrance de l'animal comme étant inexistante ou négligeable, ou encore inévitable, mais ils sont intarissables sur les aspects historiques, mythologiques, anthropologiques, sociologiques, économiques, écologiques, psychanalytiques, philosophiques voire éthiques de la tauromachie (ah, ce bon M Wolff). Ils s'acharnent à démontrer que la tauromachie se situe au-delà du bien et du mal. Et on a droit à la danse énigmatique avec la mort, l'affrontement rituel du dionysiaque et de l'apollinien, l'échange tragique entre humanité et animalité, le ballet sacré entre Eros et Thanatos, la métaphore conjuratoire de la condition humaine, la quête en champ clos du face à face sacrificiel etc.

    Ce qui est donc frappant, c'est qu'aucun aficionado (à de rarissimes exceptions) ne va répondre sur le fond. Aucun ne va jamais dire que ce qui le fait jouir, c'est ce jeu de blessures, de chair entaillée, de sang, de douleur, d'agonie et de mort. Aucun ne va endosser cette évidence, qui saute aux yeux de tout observateur extérieur, que le plaisir se trouve dans le supplice infligé à l'animal.
    Et tenez-vous bien, l'aficionado voudrait lui-même se convaincre que son plaisir n'est pas là.
    Parce que c'est avant tout lui-même que l'aficionado cherche à tromper. Il peut même dire devoir parfois faire un effort pour supporter la souffrance de l'animal à certains moments, et il dit sans doute vrai. Mais n'empêche qu'il est là, sur les gradins, et que personne ne le force à y être.

    Nous avons à l'évidence affaire à des mécanismes mentaux qui permettent à l'aficionado d'échapper à l'évidence, c'est-à-dire des mécanismes de défense psychiques.
    On peut l'aborder au moins par deux modèles, chacun considérant que l'être humain est un être complexe, en proie à des conflits intérieurs : le modèle dit de la dissonance cognitive de Festinger, et le modèle psychanalytique.

    - La théorie dite de la dissonance cognitive a été mise au point dans les années 50 par Leon Festinger, un psycholoque social américain.

    Ce modèle constate que lorsque l'être humain est en proie à des affects, des croyances, des idées et des comportements qui sontcontradictoires entre eux, il ressent un malaise, une tension désagréable qu'il va faire en sorte de résoudre en modifiant le plus souvent ses idées, en modifiant sa représentation intellectuelle du monde.
    Par conséquent les aficionados ne peuvent pas assumer cette passion comme telle, y compris vis à vis d'eux-mêmes, parce que c'est avant tout eux-mêmes qu'ils cherchent à tromper. Et c'est pourquoi ils vont nier le plaisir qu'ils éprouvent au spectacle de la souffrance, voire nier cette souffrance elle-même. Et ils vont affirmer avec force et conviction, car ils s'en sont eux-mêmes convaincus, que cette passion a à voir avec l'esthétique, la technique, la culture, le spirituel etc... Exactement comme les chasseurs qui nient que leur plaisir soit dû au fait de tirer sur un animal vivant, et proclament inlassablement qu'ils chassent pour être en communion avec la nature, pour apprendre à connaître l'animal, pour perpétuer une tradition familale ou régionale, pour passer des moments intenses avec des amis, pour manger des choses naturelles, pour participer à la régulation de la faune, à la gestion des nuisibles et à la sauvegarde des espaces naturels.

    - Le modèle psychanalytique vise comme on sait à rendre compte de l'ensemble du fonctionnement mental

    Et là aussi, des mécanismes mentaux vont être à l'oeuvre pour tenter de résoudre tant bien que mal les conflits intérieurs.
    . Si on s'oriente vers un fonctionnement dit "pervers", on peut invoquer des mécanismes dit de déni et de clivage. Le déni désigne le refus de prendre en compte certains éléments de la réalité externe (en l'occurrence la souffrance du taureau), le clivage désigne ici le clivage de la personne entre une partie de sa réalité psychique conforme au principe de réalité (l'aficionado perçoit tout à fait les blessures et la souffrance infligées au taureau), et une autre partie de sa réalité psychique régie par le principe de plaisir (l'aficionado ne veut rien savoir de ces blessures et de cette souffrance dont il tire son plaisir).
    . Si on s'oriente vers un fonctionnement dit "névrotique", on peut invoquer des mécanismes de refoulement et de déplacement. Le refoulement est l'opération inconsciente par laquelle le sujet repousse et maintient à distance du conscient des représentations considérées comme inconciliables avec le Moi, c'est-à-dire l'instance dont la fonction est de maintenir une unité de la personne, en l'occurrence le spectacle des blessures et de la souffrance du taureau. Auquel cas le refus de reconnaître la souffrance et le plaisir pris à cette souffrance relèvent de ce que les psychanalyste appellent la dénégation. Le déplacement est l'opération par laquelle l'affect lié à une représentation, en l'occurrence le plaisir lié au spectacle des sévices infligés et de la souffrance, va être déplacé sur d'autres représentations, en l'occurrence les constructions esthétiques, techniques et culturelles qui entourent les sévices et la souffrance.

    Tout ceci explique que les aficionados peuvent être, en dehors de leur passion révoltante, de braves citoyens, d'honnêtes pères de famille, ou de bons amis.

    En espérant ne pas vous avoir trop assommés ;-)

    Marc

    Messages : 177
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  Marc le Sam 3 Sep - 13:40

    Chers amis des taureaux,
    de retour chez moi, après une première nuit de repos bien méritée, je vous rends compte de l'action menée à Mimizan le 26 et 27 août.
    Certes, nous n'avons pas réussi à faire interdire cette corrida mais notre mobilisation n'a pas été vaine.

    La première manifestation, plage de la Garluche, a réuni une cinquantaine de militants. (Sud-ouest dit 30, ce sont des menteurs à la solde des taurins). Nous attendions un car de Paris qui n'est arrivé qu'à 22h 30, nous privant d'une autre cinquantaine de participants ( en fait ils étaient 27).
    Nous avons pu voir Fadjen, notre mascotte en chair et en os, se promener et faire le cabot devant les touristes et les anti-corrida qui n'avaient jamais approché de si près un taureau que certains voudraient "de combat".
    Fr3 Aquitaine et Fr2 étaient présents ainsi que des journaux du cru comme sud-ouest (pour vérifier que la cause ne réunit pas grand monde).
    Le reportage est passé sur FR3 régional le soir même. On y voit notre ami Christophe Leprêtre argumentant devant un adjoint au sinistre maire C. Plantier.
    Ainsi la journée s'est achevée avec la signature de 141 personnes contre la tenue de cette barbarie festive.
    Croyez-moi, dans les conditions abominables qui nous agressaient, cela relève de la performance. Un vent qui ne nous a pas lâché une seconde, nous projetant du sable de la plage et, pour nous rafraîchir, trois ondées , voilà dans quelles conditions il a fallu faire passer notre message. Un grand bravo à tous les courageux restés jusqu'au bout.


    Nous avions décidé d'instaurer un tour de garde auprès de Fadjen en prévision de mauvais coups des sauvages-aficionados, prêts à tout pour nous nuire. Je ne saurais trop remercier Allan et Pascale car, grâce à eux, le camion et nous-mêmes avons eu un endroit où se poser.
    Un épisode qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques est venu gâcher cette nuit de vendredi à samedi.
    Christophe et Aurore se sont brûlés en voulant allumer un réchaud à gaz. Ils ont été embarqués par les pompiers pour des soins en hôpital. Je n'ai aucune nouvelles sur leur état de santé. Je suppose qu'ils sont rentrés chez eux car on ne les a pas vus samedi devant les arènes.


    Samedi donc, rassemblement à l'église où le curé du coin devait bénir tous ceux qui en avaient fait la demande, afiocs compris. Pas de matadors, heureusement. Haie de déshonneur à la sortie d'après ce qu'on m'a relaté.
    Pour ma part, j'étais à Mimizan-bourg en promenade avec Fadjen pour montrer aux gens de la ville la bête féroce.
    Intéressés mais aussi surpris, quelques taurins (en costume traditionnel de malades mentaux) se sont approchés, à croire qu'ils n'avaient jamais vu un taureau!!


    Après une intervention de la gendarmerie locale, il a fallu faire rentrer la mascotte dans sa bétaillère. Puis nous nous sommes dirigés vers les arènes sans savoir si nous n'allions pas être repoussés à 500 m comme c'était prévu.
    Oh surprise! Les amis étaient bien là entourés d'un cordon de gendarmes. Nous avons hué copieusement les aficionados entrant dans le lieu de torture et avons bien marqué notre présence.
    La décision de lever la manifestation en n'attendant pas la sortie des taurins, a divisé les troupes. Certains sont restés jusqu'à la fin.
    Les quatre marseillais que nous étions, avons préféré reprendre la route et sommes arrivés à la maison à 4h30.


    Fin de message, la suite au prochain numéro.

    Amicalement,
    Mario,
    Brigade Anti Corrida Marseille (par mario)
    P.S: Merci spécial à Christian Gros vice-président de la FLAC, à Xavier (SPA Paris, dispensaire de Marseille) et Romain, jeune militant pour qui c'était le baptême du feu.

    ___Commentaires de caluds
    les avaenture de marios sont instructives car eles nous indiquent comment les flics vont réagir avec eux.

    Je contate que une fois e flus la police était du côté de la torture
    et j'ose le dire. je me rsjouis publiqueemnt qu'en ce moment m^me d'autre flics, la garde rapprochée de Khadafi soit fusillés ou pendus sommairemnt.
    Car je le tiens d'un "bon" flic rencontré jeudi, alors qu'un de mes amis s'est fait arracher son sac et qu'il a porté palinte.
    On nous demande

    a) de faire RENTRER LE PLUS D'ARGENT POSSIBLE, amendde, pv
    b) de fermer les yeux sur le plus de délits possibles pour faire baisser les chiffres de délinquance.
    Je ne donnerai pas plus de précision, pour ne pas faire avoir des ennuis çà ceklui que je considère je n'ai pas honte de le dire comme un BON FLIC: c'est A DIRE: DEFENSEUR DE LA VEUVE ET L'ORPHELIN.

    Ces déclaration ont été faites jeudi 1er septembre 2011 , à 15 heures dans un des plus grand commisariat de marseilel par un policier gradé.

    Contenu sponsorisé

    Re: sensibilisation aux droits des animaux

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 16 Aoû - 21:50