Le mouvement des indignés


    L’imposture de la dette publique italienne

    Partagez
    avatar
    Provencracie
    Dev
    Dev

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 12/06/2011

    L’imposture de la dette publique italienne

    Message  Provencracie le Jeu 23 Juin - 16:36

    L’imposture de la dette publique italienne


    23 juin par Dario Di Nepi

    En quelques mois, le débat sur la dette souveraine s’est orienté principalement à sur le risque de défaut de la
    Grèce et au problème relatif à une « aide » au Portugal et à la
    situation irlandaise. L’anagramme PIGS |1|
    a été crée pour désigner les pays (Portugal, Irlande, Grèce, Espagne
    (Spain en anglais) potentiellement déstabilisateurs pour l’économie
    européenne et pour le futur de l’Euro.

    Le fait que l’Italie n’ait pas été classé dans les PIGS et n’ait pas
    subi l’attaque spéculative qu’a subi la Grèce ne fait cependant pas
    qu’elle ne se trouvera pas confrontée à un problème avec sa dette et son
    déficit publics. On le sait ceux-ci sont étroitement liés. Cependant il
    faut éviter l’erreur classique des analystes libéraux qui voient une
    relation directe de cause à effet entre les dépenses sociales, le
    déficit de la balance courante et la dette publique.
    Dès l’aube de l’Etat moderne, le déficit public résultait du financement
    des activités militaires ou coloniales déterminantes pour l’expansion
    commerciale nécessaire au développement de l’économie mercantiliste
    naissante. On peut citer de multiples exemples de ce point de vue, il
    suffit de penser que jusqu’à la révolution industrielle où la banque
    d’Angleterre effectue la majeure partie des opérations de crédit avec le
    gouvernement. Avec la dette publique, l’Etat et de manière indirecte
    toute la communauté par le biais des impôts ou des coupes dans les
    dépenses sociales ont donc été parmi les principaux bailleurs de fonds
    de l’ensemble du marché financier international à l’origine le secteur
    bancaire national puis le secteur bancaire privé, les compagnies
    d’assurances, les fonds d’investissements, etc.


    lire la suite :

    sources : http://www.cadtm.org/L-imposture-de-la-dette-publique?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed

      La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 5:38